Skip to content
12 mai 2013 / lena1796

Snapchat : des photos qui ne s’effaceraient pas vraiment…

Par  lena1796
Tout le monde connaît cette nouvelle application des smartphones qui fait un tabac depuis 2012 chez les jeunes. Le principe est simple : il consiste à envoyer à un contact une photo qui s’effacera automatiquement et définitivement au bout de quelques secondes. Du moins, c’est que ses millions d’utilisateurs croyaient…

En effet, le 8 mai dernier, l’expert de l’entreprise américaine Decipher Forensics a annoncé avoir trouvé une faille dans l’application. Les photos seraient en réalité stockées dans un dossier du disque dur du téléphone et seraient donc récupérables avec l’aide d’un logiciel avancé. C’est ainsi que le chercheur Richard Hickman  a réussi aisément à récupérer les images.

Decipher Forensics a donc  décidé d’en faire un véritable commerce : pour 300 à 600 dollars, l’entreprise propose désormais aux « parents et à la justice »de récupérer les images Snapchat de tout téléphone équipé du système Android. Un peu embêtant pour 40 millions d’utilisateurs…

Alors si Snapchat ne réussit pas bientôt à combler cette faille, de nombreux utilisateurs risquent de quitter l’application qui a connu auparavant un si grand succès.

14 avril 2013 / Nexbw

Facebook Home noté 1 étoile par 44% des critiques sur Google Play au lendemain de sa sortie

Par Nicolas

Une journée seulement après son lancement, l’application Facebook Home se voit couronnée d’un ratio de critiques négatives déconcertant : 44% des notations la concernant lui ont attribué la note d’une seule étoile.

Sortie ce vendredi, la tant attendue application Facebook Home, qui applique au smartphone Android de ses utilisateurs — pour le moment uniquement américains — une surcouche sociale signée Mark Zuckerberg, ne semble pas entrer dans le coeur des premiers ayant pu en bénéficier, à savoir les possesseurs des smartphones HTC One X et X+, du Galaxy S III et du Galaxy Note II.

fb home Facebook Home noté 1 étoile par 44% des critiques sur Google Play au lendemain de sa sortie

Au moment où j’écris cet article, sa note moyenne sur le Google Play Store s’élève à 2,4/5, tirée vers le bas par plus de 1 200 notations d’une étoile seulement (la plus mauvaise note attribuable sur la plateforme de Google). Sur un total de près de 2800 critiques, l’application rassemble donc presque 45% d’avis négatifs (presque 60% si l’on ajoute au compte les notes à 2 étoiles, qui restent aussi grandes en nombre). A noter que ces notes et commentaires ne proviennent que des utilisateurs ayant pu installer l’application sur leur smartphone et non de personnes frustrées de ne pas pouvoir accéder au téléchargement de cette dernière.

avis fb home Facebook Home noté 1 étoile par 44% des critiques sur Google Play au lendemain de sa sortie

La principale déception ressortant des critiques négatives reçues par Facebook Home est que l’application ne se présente que comme un simple launcher, envahissant qui plus est, et les repoussant de leurs écrans d’applications initiaux.

Certains utilisateurs, bien que peu séduits eux-mêmes par l’application et son concept, lui ont néanmoins attribué la note de 5/5, argumentant sur le fait que celle-ci répond en tout point au rôle qu’elle s’est fixé, à savoir transformer les téléphones Android des fans et accros du réseau social en la machine Facebook ultime.

 

Source.

 

26 février 2013 / Nexbw

Wi-Fi et Xperia U ne font pas bon ménage..


Par Nexbw

sony-xperia-u

J’ai remarqué en faisant la mise a jour vers Android 4.0.4 que le Xperia U avait un petit beugue. En effet, rooté ou non la Wi-Fi pose problème. Lorsqu’elle est activé, pour la désactiver il faut éteindre le portable ou bien enlever la batterie sinon la Wi-Fi reste « active ». Pour résoudre ce problème la seule solution serait de revenir à l’ancienne version. Android et Sony Ericsson ne font pas part de ce défaut personne ne comprend mais vous avez la réponse maintenant!!

 

26 février 2013 / lena1796

Phablets : des portables de taille..

Tablet-Phablet
Plus grand qu’un téléphone, plus petit qu’une tablette, on les a baptisé les phablets. Leur mission : trouver le bon compromis entre le smartphone et la tablette, une nouvelle niche pour les fabricants qui tentent maintenant de nous faire succomber. Des téléphones dotés d’un écran de 14 cm de diagonal soit quasiment le triple des Blackberry ! Pourquoi choisir un phablet ? Plus de mémoire, une meilleure qualité photo, une navigation internet fulgurante, regarder des vidéos sans être gêné, bref, une taille optimale pour plus de fonctionnalités . Même si sa taille attire l’oeil surtout lorsque vous êtes au téléphone, l’utilisation des oreillettes est toujours possible et tout aussi pratique ! Certains en sont convaincus, les phablets seront le produit high-tech de 2013. Selon une étude récente, leur vente devrait même être multiplié par deux d’autant que les asiatiques se sont positionnés sur ce marché. Une marque chinoise vient de lancer le plus grand smartphone du monde avec un écran de 16 cm de diagonales, un format hybride qui ne devrait pas faire de l’ombre aux tablettes et aux smartphones. En revanche pour les liseuses et les minis tablettes, cela pourrait être un maxi coup dur !

011513phablets_512x288

 

16 février 2013 / Nexbw

Émulateur de Nintendo 64 sur Android

Par Nexbw

 

J’ai récemment moi même testé cette application qui permet de jouer a la Nintendo 64 sur mon Sony.  Vous pourrez la trouver sous le nom de MegaN64 sans play store, elle est légère ( 4,51 Mo) et est très rapide.

logo MegaN64 (N64 Emulator) MegaN64 (N64 Emulator)
Jeffrey L Scott
Gratuit
Avis : 4.5/5
Voir sur
Google Play

 

L’un des trucs les plus savoureux sur Android c’est donc la possibilité d’avoir des émulateurs. Même si certains ne respectent pas les licences et sont éjectés, d’autres le font comme Mega N64.

Cet émulateur vous permet de faire jouer vos ROMs Nintendo 64 sur un smartphone ou une tablette Android.

Evidemment c’est gratuit et il y a de la publicité par moment. Rien d’insurmontable.

mario kart n64 android

J’ai testé Mario Kart 64, c’est fluide sur un Xperia U !

Voici un exemple où on peut trouver des ROMs N64 pour tester : http://www.freeroms.com/n64.htm.

MegaN64 va vous proposer de parcourir votre SD interne par défaut. Vous pouvez remonter pour choisir.

On peut télécharger les jeux depuis un navigateur ou les transférer depuis un ordinateur.

PS : si vous ne voyez pas le pad virtuel, allez dans le menu puis « virtual gamepad settings » et activez « redraw all ».

Source

14 février 2013 / lena1796

Les Bulles Numériques

Par Lena1796

lecture-bd-ipad-ave-comics-salon-du-livre-paris-id213

La bande dessinée s’engouffre désormais dans l’air virtuelle et s’adapte à la révolution technologique. La iBD ou la BD numérique se développent au point où certains dessinateurs ne créent plus que sur leur ordinateur. Les fans de BD ne lèvent que très rarement la tête donc pour attirer leur attention, il faut créer de nouveaux concepts inédits. Au départ : une application que l’on télécharge gratuitement sur tablette puis la découverte d’une BD animée qui mélange cinéma et Bande dessinée.BD-numérique

Elle s’adresse à une population qui n’a pas obligatoirement la culture que BD ou que cinématographique mais qui souhaite avoir d’autres expériences narratives. Téléchargeable pour moins de 4€, avec la tablette, la BD devient numérique et change de forme. Les propositions sont nombreuses comme par exemple la « Case à Case » c’est-à-dire les cases que l’on « feuillette » ou encore la « Case animée » ou l’image d’une case se met en mouvement. Les technologies offrent de vrais nouvelles potentialités qui inspirent de plus en plus les auteurs mais effraient encore certains lecteurs très papier-addictes. Reste que la nouvelle génération, elle, est scotchée aux écrans. Il est question d’aller de l’avant sans vraiment tourner la page car les albums ne sont pas prêt de disparaître.

 

16 janvier 2013 / Nexbw

Revendre ses cadeaux de Noël sur internet : les meilleurs sites

Par Nexbw

 

C’est de plus en plus à la mode, ou en tout cas ceux qui le font s’en cachent de moins en moins : revendre ses cadeaux de Noël deviendrait presque un sport national, à tel point que l’on peut s’interroger sur les goûts de ceux qui les offrent pour que tant de monde se trompe à ce point.

Bref, que l’on trouve ça immoral, odieux, ou au contraire normal, ceux qui ont décidé de se séparer des présents reçus ces derniers jours se sont déjà mis en quête des meilleurs moyens de le faire. Selon unsondage OpinionWay réalisé pour le compte de PriceMinister, « 52% des Français déclarent être prêts à revendre un cadeau de Noël cette année contre 48% qui se refusent à l’envisager. Les principales raisons de la revente sont d’abord pragmatiques face à un cadeau reçu en double ». On note cependant que les scrupules étouffent moins les plus jeunes puisque le pourcentage de ceux qui envisagent de revendre leurs cadeaux monte à 63% chez les 18-24 ans.

revendre cadeaux noel Revendre ses cadeaux de Noël sur internet : les meilleurs sites

Quoiqu’il en soit, quoi de plus pratique et discret que de passer par internet ? D’autant qu’au-delà des sites traditionnels de vente entre particuliers, des sites spécialisés dans ce genre de commerce sont apparus au fil des années. Voici quelques adresses pour revendre ses cadeaux de Noël sur internet.

Tout d’abord, une petite mise en garde : notez qu’il vaut mieux éviter de perdre votre temps à passer par des sites « spécialisés » comme Revente-cadeaux.com par exemple, qui ne sont constitués que d’une seule page montée à la va-vite par des petits malins opportunistes, page qui se contente de vous renvoyer sur PriceMinister via un lien affilié. Idem pour Vendre-ses-cadeaux.fr, qui n’est qu’un site de petites annonces sans aucune valeur ajoutée particulière.

Mieux vaut alors concentrer ses recherches sur les valeurs sûres, des sites connus, fiables et à fort trafic, qui vont vous permettre de mettre en vente vos cadeaux et surtout d’optimiser vos chances de vous en débarrasser rapidement. Ces dernier ont découvert le filon et certains d’entre eux proposent des services sur mesure.

Le Bon Coin

C’est le premier auquel on pense. Gratuit, rapide, simple et efficace, ce site est une véritable machine de guerre de la vente entre particuliers. Ici même la tringle à rideau offerte par votre tante du Jura trouvera certainement preneur en quelques heures. Attention quand même aux arnaques, tant du côté des vendeurs que des acheteurs, les plans foireux étant encore fréquents sur ce site malgré toutes les procédures mises en place.

Price Minister

Le site propose désormais un service dédié de revente de cadeaux qui vous permet de scanner le code-barre de votre cadeau directement à l’aide de votre webcam et de le mettre en vente en quelques secondes. Il y a même une application iPhone et Android pour cela ! Le site garantit les paiements, mais puisqu’il intervient en tant qu’intermédiaire, prend une commission variant entre 10 et 17% du prix de vente selon le montant. Cette commission n’est prélevée que si la vente est effectuée.

Amazon

Il est également possible de vendre des produits sur Amazon. Ce sont ceux qui apparaissent dans les offres d’occasion quand vous faites une recherche sur le site, ce qui leur garantit une visibilité énorme. Comme PriceMinister, Amazon prélève une commission su le prix de vente. Celle-ci est de 10,44% de la valeur du produit pour les produits « média » (livres, musique, vidéo et DVD) et de 7% pour les autres produits.

Troc.com

Version online du célèbre Troc de l’Ile, ce site vous offre une estimation gratuite de la valeur du bien à vendre. Mais surtout, s’appuyant sur son réseau de 200 magasins, celui-ci vous permet de revendre cash vos cadeaux entre le 26 décembre et le 31 janvier. Bien sûr le prix ne sera certainement pas celui auquel vous pensiez vendre vos produits car le magasin va les remettre en vente en prenant une confortable marge. Comptez par conséquent une décote d’au moins 30 à 50% par rapport au prix d’occasion moyen. Ainsi, un jeu vidéo neuf d’un prix de 70 euros dans le commerce vous sera repris aux alentours de 20 euros dans le meilleur des cas.

Fnac.com

Moins connue, l’offre de la Fnac, qui propose un dispositif de revente des produits qui figurent dans son catalogue, même si vous ne les avez pas achetés sur le site. Une fois votre produit vendu sur le site de la Fnac, le site vous reverse le montant de votre vente hors commission, par chèques-cadeaux ou virement bancaire selon votre choix.

eBay

Le site s’intéresse à la question depuis de nombreuses années car celle-ci est en quelque sorte au cœur de son activité, et son savoir-faire en la matière est immense et probablement inégalé. Selon Leila Guilany Lyard, porte parole d’eBay France « L’an dernier, les reventes de cadeaux ont représenté environ 359 millions d’euros ».

Si vous avez reçu des billets pour des concerts ou spectacles et que définitivement Mylène Halliday ou Johnny Farmer ne sont pas votre tasse de thé, pensez à des solutions comme Viagogo ou encorezePass, qui vous permettent de revendre ce type de biens immatériels. Autre solution intéressante,Esioox, qui permet d’échanger des cartes-cadeaux.

La location ou le troc comme alternative

Et si vous ne voulez pas forcément vous séparer des cadeaux reçus vous pouvez sauter dans le train de la consommation collaborative et peut-être… les louer. Il existe des sites spécialisés dans la location entre particuliers pour toutes sortes d’objets et matériels. Je pense par exemple à Zilok, mais également à Je loue tout. De son côté, Prêt à changer permet le troc entre particuliers.

Donner c’est donner

Sinon, si vous souhaitez rester dans l’esprit de Noël et faire acte de générosité, vous pouvez aussi tout simplement donner les cadeaux qui ne vous plaisent pas. Pour le coup c’est certainement encore plus simple, via des sites comme Donnons.org ou encore Emmaus France.

La revente de cadeaux est devenue un vrai business sur internet. A vous de voir si votre conscience vous autorise à plonger dans le bain ou si vous préférez voir vos placards se remplir de souvenirs.

Source